Les genouillères : Comment faire un choix et leur fonctionnement!

August 26, 2017

Dans le monde du crossfit (et de plusieurs autres sports), les ''accessoires'' semblent être à la mode. On voit des gens partout avec des supports aux poignets, des genouillères, des tapings au pouce, aux épaules, au dos… En lien avec mon dernier article Squat : Alignement du genou et impacts,  je vous présente aujourd’hui les avantages de porter des genouillères lors de l’entrainement. 

 

 

Lesquelles choisir ? 

 

Premièrement, il faut savoir qu'il en existe plusieurs types. Il y en a de très raides en plastique, ceux-ci sont surtout pour limiter le plus possible le mouvement du genou pour laisser le temps à une blessure de récupérer. Il y a celles qui ont un trou au niveau de la rotule, qui sont pour les gens qui ont une déficience biomécanique à ce niveau. Puis, il y a les genouillères souples (knee sleeves) que l'on utilise pour faire de l'activité physique. Je vais m'attarder à ces dernières dans cet article. 

 

 

Il existe plusieurs épaisseurs de genouillères souples (3mm, 5mm et 7mm). Comment on fait pour savoir celle qui nous convient le mieux ? Hé bien, on commence par se demander pour quelle occasion nous croyons avoir besoin d’en porter.

3 mm : Recommandé pour des sports d’endurance. Idéal pour toutes personnes qui s’entrainent à

 

courir de longues distances ou qui ont de légers problèmes d’instabilité aux genoux lorsqu’ils commencent à ressentir de la fatigue musculaire pendant un work-out.

 

5 mm : Recommandé pour les sports qui demandent un peu plus de support car les charges levées sont relativement hautes et/ou les répétitions du même mouvement sont nombreuses. Bon aussi pour tous les sports qui demandent de l’agilité et une grande amplitude de mouvement. C’est l’épaisseur idéale pour la majorité des sports. 

 

7 mm : Recommandé pour les sports de charges très lourdes (haltérophilie pure, powerlifting) ou dans les cas de rééducation suite à une blessure des muscles ou autres structures en lien avec le genou. Le 7 mm procure un grand soutien pour stabiliser l’articulation et diminuer la tension engendrée sur les ligaments. 

 

Pour la grandeur de genouillères qu’il vous faut, il suffit d’en faire l’essai. La pression devrait être répartie uniformément sur tout le genou. 

 

 

Comment ça marche et les bienfaits!
 

Les genouillères agissent sur le genou en lui procurant un effet de compression et de chaleur.

 

La compression des structures active les récepteurs sensoriels et proprioceptifs que l’on retrouve dans le genou et ceux-ci envoient un influx nerveux (message) au cerveau pour qu’il analyse le fait que les structures se font compressés. Par la suite, il répondra à ce message par un autre un message disant aux muscles de bien faire leur travail et de garder l’alignement du genou. Cela procure une meilleure coordination au niveau cerveau (SNC)/muscles. 

 

 

 

C’est comme le téléphone chinois!

 

Banane -> Analyse par le cerveau de la personne qui reçoit le message -> Singe

 

Récepteurs sensoriels et proprioceptifs -> Analyse par le système nerveux central -> Réponse motrice

 L’activation de ces récepteurs permet aussi d’avertir le cerveau lorsqu’une instabilité se fait sentir pour qu’il envoie le message adéquat aux muscles afin d’éviter cette instabilité. 

 

 

La chaleur, tant qu’à elle, permet d’avoir toujours une bonne circulation sanguine au niveau de l’articulation. Nous savons que l’exposition à la chaleur crée une vasodilatation (vaisseaux sanguins qui s'agrandissent), ce qui permet une augmentation du volume de sang qui passe dans le vaisseau. Le sang est responsable d’apporter les nutriments nécessaires au bon fonctionnement des structures (tissus conjonctifs, organes, viscères) et des muscles. On s’assure donc que les tissus de nos genoux sont toujours bien nourris et prêts à être soumis à des tensions. 

 

 

Finalement, les genouillères sont recommandées pour toutes personnes qui soumettent leurs genoux à de grandes pressions afin de prévenir des blessures, pour une rééducation suite à une blessure ou pour une personne ayant déjà eu un trauma au genou et qui reste avec une certaine faiblesse.

 

Alors, la question à se poser est : Croyez-vous en avoir besoin ou non ? ;)

 

 

Andréa Chouinard,

Masso-kinésithérapeute

 

 

Source des images : http://slideplayer.fr/slide/1470612/

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Posts récents
Please reload

© 2017. Crée par Rx Performance.